Agirc Arrco : fusion au 1er janvier 2019

Les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco fusionneront au 1er janvier 2019. Depuis 1996, les deux régimes ont opéré un rapprochement. Explications.

Selon qu’ils soient cadres ou non, les salariés ne cotisent pas au même régime de retraite complémentaire. L’Agirc, créé en 1947, est le régime de retraite des cadres et l’Arrco, fondé en 1962, est le régime des non-cadres. Une distinction terminée au 1er janvier 2019, puisque les deux régimes vont fusionner.

Une unité de service dès 2001

Bien qu’étant distincts, les deux régimes se sont rapprochés dès 2001 avec la création du GIE Agirc-Arrco. Les deux régimes ont ainsi fait converger leur réglementation ainsi que leurs process.

Quel est le principe de ces régimes ?

Les partenaires sociaux gèrent les deux régimes : cela restera le cas après la fusion.

Une retraite par répartition : les cotisations versées par les salariés et les employeurs financent les retraites des inactifs, selon un principe de solidarité. Ce principe est conservé.

Un système de retraite par points : les cotisations sont transformées, une fois par an, en points de retraite, permettant aux salariés de se constituer des droits à la retraite. Pour connaître le montant de votre future retraite, rien de plus simple : multipliez le nombre de points par la valeur d’un point (cette valeur étant fixée annuellement)

Les conséquences de la fusion Agirc Arrco


La création d’un régime unifié a été décidée par un accord entre les partenaires sociaux, le 30 octobre 2015. L’Agirc et l’Arrco fusionneront donc le 1er janvier 2019.
 
La valeur des points de retraite est harmonisée : c’est le point Arrco qui servira de référence (80% des salariés ne cotisant qu’à l’Arrco) . Les salariés n’auront plus qu’une seule ligne sur leur bulletin de salaire.

La pension de réversion est unifiée : à partir de 2019, la pension de réversion pourra être versée à 55 ans pour tous les salariés, cadres ou non. Jusqu’à présent, il fallait attendre 60 ans pour les cotisants à l’Agirc.

La répartition des cotisations ne change pas : elle reste de 60% pour l’employeur et 40% pour le salarié.

Le plafond pour les majorations évolue : vous pouvez toucher une majoration de pension si vous avez élevé au moins trois enfants. Dans le régime unifié, ce plafond sera de 2 000 euros, contre 1 000 actuellement.

Vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires sur cette fusion ? Contactez notre partenaire Alteor Ressources Humaines