Estimation d’exploitation agricole pour vendre ou acheter au juste prix

Quand la retraite approche, ou quand l’on souhaite s’orienter vers d’autres activités, il faut songer à transmettre son outil de travail. Avec 3 à 4 % de restructuration annuelle, le marché des ventes d’exploitations agricoles est toujours très actif. Pour évaluer objectivement l’exploitation à céder, il est recommandé de faire la synthèse entre la valeur patrimoniale et la capacité de remboursement de l’acquéreur. La première approche donne une valeur réelle de vente. A partir de la deuxième, l’acquéreur évalue la rentabilité future de l’exploitation à reprendre. Si l’efficacité économique de l’exploitation reprise n’est pas suffisante pour faire face à la valeur patrimoniale souhaitée par le vendeur, il sera sans doute difficile d’aller plus loin dans la transaction. Valeurs vénales 1ère étape : l’évaluation de l’entreprise. Le dernier bilan comptable est l’outil central de cette évaluation. Cependant, les valeurs comptables sont remplacées par des valeurs vénales qui reflètent le marché actuel. L’objectif est de déterminer le prix auquel l’entreprise pourrait être cédée. Approche économique Du point de vue du repreneur, c’est l’approche économique qui détermine la rentabilité potentielle via l’Excédent brut d’exploitation (EBE). L’EBE doit servir à régler les annuités bancaires et à effectuer les prélèvements privés. Il faut également prévoir une marge de sécurité en cas de coup dur. Cette marge est généralement estimée à 10 %. La capacité à emprunter du repreneur est à mettre en parallèle avec le prix demandé suite à l’évaluation patrimoniale de l’exploitation.