Estimer de loyer de son logement de manière optimale

L’estimation du loyer : un vrai casse-tête pour les propriétaires

L’estimation du loyer d’un bien nu ou meublé par les propriétaires, bailleurs, demeure aujourd’hui une difficulté réelle.

En effet, la loi du marché ainsi que les dispositions réglementaires imposent des limites aux bailleurs quant à l’encadrement des loyers. Ces règles sont d’autant plus complexes qu’elles peuvent varier selon l’emplacement géographique du marché, selon qu’il s’agisse du première location ou non, des travaux engagés, etc.

Votre logement se situe-t-il dans une zone où les loyers sont encadrés ?

Désormais vous êtes libre de choisir le montant de votre loyer selon vos envies. Attention néanmoins d’estimer votre loyer de manière la plus juste possible car cette estimation dictera vos loyers futurs.

En effet, prenons le cas d’une première location. Si vous choisissez un loyer trop élevé vous risquez de ne pas trouver de locataire. Toutefois il n’est pas conseillé d’estimer à la baisse votre loyer sous peine de voir votre rentabilité s’affaisser.

De plus il convient de préciser qu’une fois votre loyer estimé, ce dernier ne pourra plus être augmenté selon votre bon  vouloir : en effet il convient de respecter divers critères pour qu’une augmentation de loyer soit justifiée :

  • Révision annuelle en fonction de la variation de l’indice IRL
  • Si le montant que vous demandez initialement est sous-évalué
  • Si vous avez entrepris des travaux d’amélioration portant sur les parties communes ou privatives du logement depuis la signature du bail initial ou son renouvellement. Toutefois la valorisation du loyer ne pourra excéder plus de 15 % du montant TTC des travaux engagés.

Une précision nécessaire doit être apportée si votre logement est situé dans l’agglomération parisienne. Si c’est le cas, l’estimation de votre loyer est davantage encadrée, car vous ne pouvez fixer votre loyer comme bon vous semble. En effet votre loyer doit alors être compris dans une fourchette définie au préalable par un arrêté préfectoral.

Votre logement ne se situe pas dans une zone soumise à l’encadrement des loyers

En tant que bailleur vous disposez de la liberté totale quant à la fixation du montant de votre loyer.

Ainsi vous êtes libre d’estimer le montant de votre loyer, et ce à toutes les étapes de la location, peu importe qu’il s’agisse d’une première location ou de futurs locataires.

Toutefois une obligation légale subsiste : il est nécessaire de mentionner dans le bail, le montant du dernier loyer payé par les précédents locataires.

Comme précisez ci-dessus, faites attention tout de même à ne pas surestimer votre loyer sous peine de voir votre rentabilité diminuer et votre logement inoccupé.