Faire face à la volatilité du lait

Avec des marchés plus ouverts, les éleveurs laitiers sont amenés à subir des périodes difficiles qui peuvent durer. Le point d’équilibre et la capacité de résistance sont deux critères utiles au pilotage de l’exploitation dans ce contexte. En période difficile, le producteur laitier doit être en mesure d’évaluer ses besoins de trésorerie. Le point d’équilibre et la capacité de résistance sont deux outils qui lui donnent cette visibilité. Ce sont des aides à la décision pour valider des actions à engager avec le banquier et les fournisseurs. Comparer prix de vente et point d’équilibre Il est en effet impératif de veiller avec réactivité à l’évolution de ses besoins en trésorerie. Car, si la maîtrise des coûts est indispensable, elle n’aura pas d’effet immédiat. L’évolution de la trésorerie peut être obtenue en comparant le prix de vente escompté en 2015 avec le point d’équilibre issu de la comptabilité. Globalement, plus le point d’équilibre est élevé, plus la trésorerie de l’exploitation est fragilisée face à une conjoncture dégradée. Rappelons que celui-ci s’élève en moyenne à 365 €/1000 litres sur les dernières clôtures. Je souhaite obtenir une demande de devis de Cogedis