Gestion de trésorerie avec le point d’équilibre en exploitation laitière

Le point d’équilibre est un outil simple et efficace pour gérer la trésorerie de l’exploitation laitière.

Il est possible de calculer son propre point d’équilibre en 4 étapes. La fixation d’un objectif d’Excédent brut d’exploitation (EBE) constitue la première. A partir de cet EBE souhaité, on passe à la 2e étape : le calcul de l’objectif du chiffre d’affaires. On ajoute à l’EBE le montant des charges de structure (hors amortissement et frais financiers), ainsi que le montant des charges proportionnelles des différentes activités du dossier.

Objectif : Évaluer le chiffre d’affaires à atteindre

Cela donne le chiffre d’affaires qu’il faudra atteindre au cours d’un exercice afin de répondre aux besoins de l’exploitation (charges proportionnelles et de structure) et à l’EBE objectif (fonction des remboursements d’emprunts, des prélèvements privés et de la marge de sécurité). Les recettes issues de toutes les activités présentes sur l’exploitation vont concourir à l’atteinte ou non de cet objectif.

Recettes accessoires

Mais dans le cadre du calcul du point d’équilibre lait, il faut chercher à savoir quel sera le montant de ce chiffre d’affaires (CA) qu’il restera à couvrir par la seule vente de lait. Pour cela, il faut lister les recettes accessoires. Il s’agit de notre 3e étape. Ces recettes accessoires viendront minorer le CA à atteindre par la vente de lait. Enfin, 4e et dernière étape : le calcul du point d’équilibre. Rien de plus simple une fois que le CA à atteindre par la vente du lait a été déterminé. Il suffit de le diviser par le litrage vendu, et de l’exprimer par 1000 litres.