Impôts 2017 : François Pilet commente les nouveautés fiscales 2017

L’année 2017 débutera sous le signe de l’incertitude compte tenu de la période électorale. On peut néanmoins se baser sur certains éléments sûrs pour esquisser une stratégie fiscale. Interview de François Pilet, directeur technique social et fiscal de Cogedis.

Quelles sont, selon vous, les mesures en cours qui devraient être confirmées en 2017 ?

Au plan fiscal, je pense aux réductions de l’impôt sur le revenu, l’amorce de baisse de l’impôt sur les sociétés, les aménagements du micro BA et l’élargissement du Crédit impôt compétitivité emploi (CICE). Par contre, d’autres projets risquent d’être remis en cause, comme la retenue à la source prévue pour janvier 2018…

Qu’entendez-vous par amorce de baisse de l’impôt sur les sociétés ?

Une baisse de l’impôt sur les sociétés est aménagée dans un objectif d’harmonisation européenne. La baisse progressive du taux de l’IS est programmée avec une tranche à 28 % entre 38 120 et 75 000 € de bénéfice pour 2017. Ce sont près de 2 000 € d’économie de prélèvement pour les entreprises qui profitent du taux réduit de 15 % jusqu’à 38 120 € de bénéfice. En 2018, la barre des 28 % serait fixée à 500 000 € de revenu.

Quel impact de cette baisse de l’IS en agriculture ?

L’IS est un des chantiers de réforme de la fiscalité agricole des années à venir. Objectif : permettre une meilleure séparation des patrimoines professionnels et privés. Sa baisse programmée va encourager la mise en place des ajustements nécessaires pour tenir compte des particularités du secteur agricole.

François Pilet, directeur technique social et fiscal de Cogedis : « 2017 sera une année de changements. Difficile de connaître les règles du jeu aujourd’hui. Une chose est sure : il faudra savoir s’adapter. »