La méthanisation agricole : une solution pour l’autonomie énergétique française ?

La méthanisation agricole suscite des interrogations. C’est une technologie de production d’énergie renouvelable qui permet le retour au sol d’une grande partie des matières organiques pour nourrir le sol et les plantes
offre Agripme méthanisation
Image par Gerald Krieseler de Pixabay

Publié le 12/05/2022

Comprendre la méthanisation agricole

La méthanisation agricole suscite de nombreuses interrogations. C’est une technologie de production d’énergie renouvelable qui permet le retour au sol d’une grande partie des matières organiques pour nourrir le sol et les plantes.

Elle prend place dans un agrosystème préexistant, régi par de multiples interactions entre la faune, la flore et les micro-organismes vivants dans le sol, lesquels sont en compétition ou en symbiose.

La méthanisation modifie cet équilibre, et cela d’autant plus que l’agriculteur doit ajuster ses pratiques et son système pour en tirer le meilleur parti possible.

La Methanisation En quelques mots

La méthanisation est une technologie de dégradation contrôlée des matières organiques qui produit de l’énergie renouvelable (le biogaz) et un résidu (le digestat) possédant un caractère fertilisant et amendant.

Elle est une des solutions pour réduire nos importations de gaz naturel fossile, diversifier notre mix énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre engendrées par nos consommations d’énergie.

Une typologie de projet diversifiée

La typologie des projets dans le monde agricole est très variée. Les matières méthanisées sont, dans des proportions variables, des déjections d’élevage, des résidus de cultures, des couverts d’inter-cultures, des tontes, des déchets vertes et plus rarement des biodéchets ou des cultures dédiées. Le digestat produit se substitue aux fumiers et aux lisiers bruts ; il limite le cas échéant l’utilisation d’engrais chimique ou d’azote organique produit hors du territoire. Son utilisation appropriée nécessite de modifier les pratiques agricoles.

À la croisée de l’énergie, de l’agriculture et des enjeux climatiques, la méthanisation est traversée par des enjeux parfois complexes à combiner. Un corpus d’études agronomiques mais aussi socio-économiques ainsi que des outils d’aide au positionnement des acteurs écologistes ont été produits ces dernières années. Ils alimentent les réflexions et aident à questionner la méthanisation de manière de plus en plus adaptée à la réalité des sites et de leur contexte.

La méthanisation quel intérêt pour les agriculteurs ?

Diversification des revenus

Grâce aux tarifs de rachat de l’électricité et du biométhane garantis respectivement sur 20 et 15 ans, la méthanisation apporte un revenu complémentaire stable et sécurisé.

Cela peut permettre de pérenniser une exploitation agricole ou d’aider à l’installation d’un nouvel associé sur l’exploitation.

Toutefois, il faut préciser que la méthanisation n’est pas une solution pour remettre à flot une exploitation agricole en difficultés car l’investissement est conséquent.

Intégration dans le territoire

Créer une unité de méthanisation, c’est l’opportunité de développer des liens avec son propre territoire et notamment avec :

  • Les agriculteurs voisins et les structures agricoles locales : Les échanges de matière (par exemple du fumier contre du digestat), l’apport de CIVE ou la fourniture de services (travaux d’épandage de digestat avec une CUMA, prestation de séchage de produits d’une coopérative avec la chaleur de la cogénération…) sont des exemples de partenariats fréquents.
  • Les industries agro-alimentaires et les grandes et moyennes surfaces du territoire : ces entreprises détiennent des ressources méthanisables (co-produits, invendus…) qui trouvent grâce à la méthanisation un débouché local et complètent la ration des méthaniseurs.
  • Les collectivités : Les déchets locaux comme les déchets verts des communes et les biodéchets des ménages sont des ressources méthanisables. De plus, pour valoriser la chaleur issue de la cogénération on peut mettre en place un réseau de chaleur pour chauffer des bâtiments communaux (écoles, gymnases, piscines…).
  • Les citoyens : Ceux-ci peuvent s’engager dans le développement de l’unité grâce au financement participatif et ainsi devenir acteur de la production d’énergie renouvelable sur leur propre territoire.

Bénéficiez de l’Accompagnement de nos experts AgriPME : de la définition de la stratégie de diversification jusqu’à la création de l’entité juridique qui portera le projet en passant par l’écriture du plan d’actions, des simulations sociales et fiscales pour définir le meilleur montage juridique.

Un chef de projet pour faire le lien avec les différents acteurs spécialistes de la métha, vous faire prendre du recul. Une expérience forte des Expert PME sur ce type de dossiers/projets

  • Mesurer les incidences sur l’exploitation agricole actuelle : ne pas sous estimer les coûts cachés
  • Orchestrer les différents financeurs : banques traditionnelles, financement participatif, apporteurs de fonds, etc… pour caler le meilleur plan de financement
  • Disposer d’un partenaire neutre Expert de ce type de projet
  • Aider à la prise de recul des différents prévisionnels réalisés par les constructeurs
  • Disposer d’un oeil critique
  • Obtenir un financement sur un projet conséquent (3 à 4 M€) : accélérer le projet
  • Anticiper ses prélèvements sociaux et fiscaux et les réduire au maximum

Actualités

Retrouvez toutes les actualités du secteur à destination des dirigeants d’exploitations agricoles

Rédigé par AgriPME