< Retour aux fiches Gestion

Gestion / Injecter le biométhane dans le réseau de gaz naturel

Vous souhaitez diversifier vos activités agricoles ? La méthanisation est une solution. Injecter le biométhane dans le réseau de gaz naturel est en effet une voie intéressante de valorisation des biogaz.

Les avantages du biogaz

Injecter du biométhane dans le réseau de gaz naturel va permettre de valoriser le biogaz et de développer la méthanisation dans votre exploitation.

Le biogaz présente de nombreux avantages :

  • un rendement énergétique supérieur à celui de la cogénération
  • une opportunité pour les distributeurs de gaz de « verdir » leur offre
  • une occasion pour les collectivités de développer une économie circulaire territoriale.
Les avantages du biogaz sont variés Cliquez pour tweeter

Injecter le biométhane dans 2 types de réseaux

Il est possible d’injecter le biométhane dans 2 types de réseaux de gaz naturel selon la localisation du site de production :

  • le réseau de distribution via GRDF
  • une entreprise locale de distribution et le réseau de transport (GRT par exemple).

Comment faire ?

Les procédures de mise en œuvre d’injection prennent de 1 à 5 années. Ces démarches sont complexes et comprennent :

  • des études de faisabilité technique réalisées par l’opérateur de réseau
  • des démarches réglementaires (dossiers Installations Classées).
Comment injecter du biométhane dans le réseau de gaz naturel ? Cliquez pour tweeter

Le processus de mise en œuvre d’injection

Les procédures de mise en œuvre d’injection vous permettent de bénéficier d’une autorisation d’exploiter. Par la suite, 2 contrats sont établis avec l’opérateur de réseau :

  • l’un pour le raccordement
  • l’autre pour l’injection.
Vous pouvez alors établir un contrat de vente de biométhane avec le fournisseur de gaz naturel de son choix pour une durée de 15 ans. Vous vendez ainsi l’intégralité de ce que vous produisez à un seul fournisseur de gaz naturel

Quel tarif ?

Le tarif d’achat du biogaz est administré et garanti.
A noter : un projet d’extension de cette durée à 20 ans est en cours.
 

Épurer le biométhane : mode d’emploi

Comme toute unité de méthanisation, le digesteur est l’élément principal du dispositif.

Comment ça marche ?

 C’est dans ce digesteur que sont introduits :

  • les substrats agricoles
  • les substrats issus de l’industrie agro-alimentaire ou encore des collectivités
À la sortie du digesteur, le biogaz est composé principalement de méthane mais aussi de dioxyde de carbone et autres composants indésirables. Il est impropre à l’injection dans le réseau. Il subit donc une déshydratation, désulfuration et décarbonation pour le purifier.
 
À l’issue de cette épuration poussée, le biogaz prend le nom de biométhane et comprend un minimum de 97 % de méthane. Le biométhane est ensuite conduit vers un poste d’injection, propriété de l’opérateur du réseau. À ce stade, il bénéficie d’une odorisation de sécurité et d’un contrôle de sa composition avant d’être injecté dans le réseau.
 
Vous souhaitez en savoir plus sur les procédures de mise en œuvre d’injection ? Vous avez un projet de méthanisation ? Contactez l’un de nos experts Cogedis

Prendre contact

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Contactez-nous au 09 70 81 38 69