Plan Eco’Azot : conséquences sur l’usage des engrais à base d’urée

La loi Climat et Résilience apporte son lot de nouvelles réglementations pour les engrais à base d’urée, via son plan Eco’Azot. Décryptage.
Eco'Azot

Publié le 28/12/2021

Qu’est-ce que le plan Eco’Azot ?

Il s’agit d’un plan national qui instaure de nouvelles réglementations en vue de réduire les émissions de protoxyde d’azote et d’ammoniac.

Pourquoi l’urée et la solution azotée sont-elles ciblées par la loi ?

Par volatilisation, l’ammoniac (NH3) est libéré par les engrais qui contiennent de l’azote urique ou ammoniacal.

A savoir

Plus l’engrais sera riche en azote ammoniacal ou bien uréique, plus la volatilisation sera forte.

Quels sont les objectifs du plan Eco’Azot ?

  • En 2030, le plan vise à réduire 15% des émissions de protoxyde d’azote (par rapport à 2015).
  • En ce qui concerne l’ammoniac, le pourcentage de réduction est de 13% (par rapport à 2005).

Eco’Azot prévoit-il des sanctions ?

Le plan souhaite mettre en place une redevance sur l’usage des engrais. Une taxe pourrait être instaurée dès janvier 2024.

A savoir : conscients des difficultés que pourrait rencontrer le secteur, à savoir des distorsions de concurrence, les Parlementaires précisent qu’ils veilleront à « préserver la viabilité économique des filières agricoles concernées ».

Un décret précisant les nouvelles réglementations devrait prochainement voir le jour.

Notre fil d'actualités

Retrouvez toutes les actualités qui vous concernent

Rédigé par COGEDIS