Caution d’emprunt : attention aux pièges

Lors d’un emprunt, le cautionnement est un contrat qui exige la plus grande attention avant d’être signé. Des mesures simples sont à prendre pour éviter les pièges.

Vous pouvez être amenés à solliciter une ou des personnes de votre entourage (famille, associé, tiers) pour obtenir une caution en garantie d’un emprunt. La garantie est un élément de base au même titre que le taux et la durée du prêt. Le contrat de caution est alors souvent privilégié par rapport à l’hypothèque car il n’engendre pas de frais. Dans ce contrat, la caution s’engage à payer un créancier lorsque le débiteur est défaillant à l’échéance.

Quel est le montant de la somme garantie ?

Pour limiter les déconvenues et surtout éviter les pièges de certains contrats, la première précaution à prendre est de vérifier que son engagement est plafonné. Il sera par exemple mentionné que les devoirs sont limités : “ à concurrence de la somme de X euros. ” Si ce n’est pas le cas, la caution est illimitée et un patrimoine tout entier peut être englouti… Le montant de la somme garantie doit être écrite manuellement en toutes lettres et chiffres.

L’accord du conjoint est souvent nécessaire

Par ailleurs, quand l’emprunteur est marié, la banque invite souvent le conjoint à signer le contrat. Le but étant d’étendre la garantie aux biens de la communauté. Mieux vaut alors se limiter à signer la déclaration suivante : “je donne mon accord au cautionnement souscrit par mon conjoint.” Il faut éviter que le conjoint soit caution solidaire pour ne pas engager son patrimoine personnel.

L’astuce des experts Cogedis

Si vous devez vous porter caution, la première précaution à prendre est de vérifier que votre engagement est plafonné dans le contrat. Venez nous rencontrer !