DPU : l’excédent de trésorerie peut travailler

Les placements à court terme sont une bonne solution pour optimiser un excédent de trésorerie en toute sécurité.

Le versement des Droits à paiement unique peut entraîner un excédent de liquidités. Sans projet à court terme, autant faire travailler cet argent disponible. Les placements à court terme sont une solution intéressante après analyse des besoins de liquidités à venir.

Livrets et CEL

Les livrets d’épargne réglementés sont plafonnés et leur accès est libre à l’exception du plan d’épargne populaire réservé aux contribuables sous un certain niveau de revenu. Les taux de rémunération des livrets sont faibles, entre 0,75 et 1,25 %, mais ils conjuguent de nombreux avantages avec la formule la plus souple : un simple virement du compte courant alimente les livrets, le retrait est facile et ils bénéficient d’une fiscalité avantageuse car non soumis à l’impôt sur le revenu et exonérés de prélèvements sociaux.

Les comptes à terme moins souples

Lors d’un dépôt à terme, une somme est placée à un taux et sur une durée fixés à l’avance. La banque propose, au professionnel ou au particulier, un taux fixé sur le marché monétaire avec une décote liée à sa marge. Il est négociable et varie selon les organismes bancaires. Il est fondamental de bien négocier avant toute souscription. Des comptes à terme ont des taux progressifs dont la rémunération augmente avec la durée de l’épargne. Le principal avantage du dépôt à terme est l’absence de risque.

Rendements faibles pour les Sicav

Il s’agit d’un fonds collectif qui investit, en titres de créances de court terme, en général 3 mois émis par des entreprises pour gérer leur trésorerie. Le capital investi va varier en fonction de l’évolution des taux d’intérêt à court terme sur les créances et billets de trésorerie. La souplesse du dispositif réside dans la possibilité de reprendre le capital à tout moment sans pénalité.

Prendre contact

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Contactez-nous au 09 70 81 38 69