Exploitation laitière : comment bien gérer sa conversion au bio ?

La conversion au bio est une étape délicate pour les éleveurs qui doivent anticiper l’impact sur leur trésorerie. Afin de réussir ce projet, Cogedis vous donne quelques pistes.

Conversion bio : une période comprise entre 18 et 24 mois

Lors de la période de conversion d’une exploitation au bio, ses charges augmentent tandis que le prix de vente du produit qui ne peut pas encore prétendre à la labellisation bio demeure le même. Vous pouvez donc envisager, au choix :

  • une conversion simultanée du troupeau et des fourrages sur 24 mois
  • une conversion non simultanée en 18 mois. Cette dernière aura l’avantage de limiter vos besoins en trésorerie.

Calculer le nouveau point d’équilibre

Lors de la conversion au bio, vous devez piloter votre trésorerie avec adresse. Vous devrez notamment composer avec des éléments nouveaux qui, immanquablement, auront un impact sur le point d’équilibre de l’exploitation :

  • choix techniques différents
  • nouveaux intrants (plus coûteux en bio)
  • augmentation des rotations et de l’introduction de prairies temporaires
  • baisse globale de la production
  • nouvelle gestion sanitaire du troupeaux
  • impact sur la gestion des stocks fourragers à court et moyen termes

Nous vous conseillons de réaliser une étude économique qui vous permettra de vous lancer sereinement dans cette nouvelle aventure. Cogedis peut vous accompagner pour vous lancer.

Prendre contact

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Contactez-nous au 09 70 81 38 69