< Retour aux fiches Gestion

Gestion / Stockage du fumier au champ : la réglementation

Quel fumier peut-on stocker au champ ?

  • Les fumiers compacts issus d’herbivores, de lapins ou de porcins, contenant un matériau absorbant (paille, sciure…) :
    • Ayant subis un stockage d’au moins deux mois sous les animaux ou sur une fumière
    • Ne présentant pas de risque d’écoulement
    • Les mélanges de fumiers de caractéristiques différentes sont interdits
  • les fumiers de volailles non susceptibles d’écoulement quel que soient la durée du lot en bâtiment
  • les fientes de volailles issues d’un séchage permettant d’obtenir de façon fiable et régulière plus de 65 % de matière sèche

Les conditions de stockage du fumier au champ ?

  • Le volume du dépôt est adapté à la fertilisation de la parcelle réceptrice dans le cadre du respect de l’équilibre de la fertilisation azoté
  • le tas doit être constitué de façon continue, pour disposer d’un produit homogène et limiter les infiltrations d’eau
  • le tas ne peut être mis en place sur les zones d’interdiction du plan épandage (100 mètres des tiers, 35 mètres minimum d’un cours d’eau, d’un forage,…) ainsi que dans les zones inondables et dans les zones d’infiltration préférentielles telles que failles ou bétoires
  • la durée de stockage ne dépasse pas neuf mois, dix mois hors zone vulnérable
  • le retour du stockage sur un même emplacement ne peut intervenir avant un délai de trois ans
  • Pour les fientes de volailles issues d’un séchage permettant d’obtenir de façon fiable et régulière plus de 65% de matière sèche, le tas doit être couvert par une bâche imperméable à l’eau mais perméable aux gaz

 

Obligations supplémentaires en zone vulnérable

  • La date de dépôt du tas et la date de reprise pour l’épandage sont indiqués dans le cahier d’enregistrement des pratiques
  • entre le 15 novembre au 15 janvier l’une des trois conditions doit être respectée :
    • Faire un dépôt sur une prairie, une culture implantée depuis plus de deux mois ou une CIPAN bien développée
    • ou mettre en place sous le tas un lit d’environ 10 centimètres d’épaisseur de matériau absorbant dont le rapport C/N est supérieur à 25 (comme la paille)
    • ou couvrir le tas
  • Pour des stockages de plus de 10 jours avant épandage :
    • Les fumiers compact hors volailles le tas doit être constitué en cordon, en bennant les remorques les unes à la suite des autres avec une hauteur maximal de 2,5 mètres de hauteur
    • les fumiers de volailles non susceptibles d’écoulement, le tas doit être :
      • conique de moins de 3 mètres de hauteur
      • couvert toute l’année de manière à le protéger des intempéries et à empêcher tout écoulement latéral de jus (exigible à partir de octobre 2017)

 

Conseils et astuces de Cogedis

Pour les logements sur litière accumulée, ne pas hésiter à augmenter le niveau paillage afin d’éviter tout risque d’écoulement du tas au champ. Pour les élevages soumis aux installations classées à autorisation ou à enregistrement, consulter l’arrêté qui peut être plus contraignant, par exemple imposer la couverture du tas dès le premier jour de stockage au champ…

Tous les autres effluents (fumiers non compacts, lisiers, …), doivent être collectés vers un stockage étanche conforme aux durées réglementaires et aux pratiques agronomiques, en cas de doute n’hésitez pas faire un diagnostic stockage.