La certification environnementale (HVE) : un succès grandissant

La HVE répond au besoin de reconnaître les exploitations engagées dans des démarches respectueuses de l’environnement.

Publié le 01/04/2021

Du nouveau pour la certification environnementale (HVE)

Lancée en 2012, la Certification Environnementale des Exploitations répond au besoin de reconnaître les exploitations engagées dans des démarches respectueuses de l’environnement.
Cette démarche volontaire et ouverte à toutes productions agricoles connaît un fort développement depuis quelques mois.

Une démarche fortement soutenue par les pouvoirs publics

La Certification Environnementale, qu’elle soit de niveau 3 (Haute Valeur Environnementale – HVE) ou du niveau 2, moins exigeant, bénéficie d’un soutien marqué de la part des pouvoirs publics, depuis son démarrage en 2012.

Le plan biodiversité de 2018 a donné un objectif chiffré de 15 000 exploitations certifiées HVE d’ici 2022, et 50 000 d’ici 2030. Pour parvenir à cet objectif, le gouvernement multiplie les coups de pouces en faveur de la certification.

Depuis 2018, la loi Egalim impose, d’ici 2020, 50 % de produits sous signes officiels de qualité, bio ou certifiés (niveaux 2 et 3), excluant de fait une partie des produits non certifiés ou sans label.

Parmi les nouveautés :

  • La mise en place, à partir de janvier 2021, des diagnostics et conseils stratégiques phyto, consécutive à la séparation vente/conseil phyto, ne concernera ni les exploitations bio ni celles en HVE ;
  • Le plan de relance de l’économie va instaurer un nouveau crédit d’impôt HVE sur le modèle du crédit d’impôt bio, pour “soutenir la conversion vers la certification haute valeur environnementale afin de certifier 4 000 exploitations supplémentaires dans les deux années à venir”.

Un développement particulièrement marqué en viticulture

Certification environnementale

Partant de très bas, le nombre d’exploitations certifiées augmente très rapidement.

La filière viticole s’est en effet tournée vers la certification, avec un objectif de 50 % de la production en HVE d’ici à 2025. Moins complexe techniquement que la conversion bio, la Certification Environnementale est, pour la filière, un bon outil de promotion et de valorisation de sa production.

Les autres filières représentées sont essentiellement des productions végétales avec 7 % des exploitations HVE en arboriculture. La certification niveau 2 concerne bien plus d’exploitations avec près de 17 500 structures concernées (chiffres au 01/01/2019).

Même si les produits issus des exploitations certifiées de niveau 2 ne bénéficient pas du label HVE, ils bénéficient d’un avantage commerciale vis à vis des produits non certifiés.

La plupart des exploitations certifiées de niveau 2 ont suivi une démarche collective portée par leur coopérative ou groupement, voire par une association, s’inscrivant dans l’une des 59 démarches reconnues au niveau national.

Comme en HVE, la viticulture domine avec 30 % des exploitations certifiées de niveau 2. 30 % concerne également l’arboriculture et le maraîchage, 25 % les grandes cultures. Il est à noter que 11% des exploitations concernés sont des élevages (majorité en volailles label).

Notre conseil

Très axé jusqu’à présent sur la viticulture, la Certification Environnementale poursuit son développement au sein des autres filières végétales : arboriculture – maraîchage, particulièrement, mais aussi animale. Les pouvoirs publics favorisent chaque jour un peu plus cette démarche. Raison de plus pour s’y intéresser.

Avant d’entamer les démarches de certification de niveau 2 ou 3, vous devrez faire valider un bilan conditionnalité de votre exploitation par un organisme habilité SCA (Système de Conseil Agricole).

Toujours plus nombreuses à adopter la certification HVE (Haute valeur environnementale), les exploitations agricoles françaises s’engagent dans la transition écologique.

Qu’est-ce que la certification environnementale (HVE) ?

Instaurée par les Etats généraux de l’agriculture en 2017, la HVE est une certification qui incite les exploitations agricoles à engager des efforts en faveur de la transition énergétique.

3 niveaux de progression

La certification environnementale est conçue selon les 3 niveaux suivants :

  • Niveau 1 : les exigences environnementales sont respectées et l’exploitant a réalisé une évaluation de son exploitation.
  • Niveau 2 : l’exploitation respecte un référentiel qui comporte 16 exigences environnementales.
  • Niveau 3 : obtention de la HVE (Haute valeur environnementale). Les résultats ont été mesurées par des indicateurs de performances environnementales.

Combien d’exploitations certifiées HVE ?

En France, le nombre de certifications HVE est en progression régulière. La filière viticole a été la plus réactive et à ce jour et presque 2000 exploitations ont obtenu la certification. Plus récemment, les filières des grandes cultures, du maraîchage, de l’arboriculture ou encore de l’élevage commencent à se lancer dans le dispositif.

Note : au 1er juillet 2019, le nombre total d’exploitations certifiées HV2 s’élevait à 2 272.

Comment expliquer le succès de la HVE ?

  • les consommateurs réclament de plus en plus des produits issus d’une agriculture soucieuse de l’environnement.
  • la grande distribution invite à aller dans ce sens et réclame auprès des exploitants des produits HVE.
  • la dynamique est portée par le gouvernement qui veut multiplier le nombre d’exploitations certifiées.

Comment obtenir la certification environnementale ?

L’obtention de la certification environnementale a un coût. Pour réussir votre transition écologique dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert Cogedis.

Quels sont les avantages (et les inconvénients !) de la Haute Valeur Environnementale ?

Depuis sa mise en place, la HVE (Haute Valeur Environnementale) est un franc succès. Quelles sont les raisons de cette réussite ? Zoom sur un label à la fois contraignant et avantageux.

Quels sont les atouts de la HVE ?

  • Principalement, la HVE permet de mettre en valeur les produits. En effet, au même titre que le label rouge, le sigle « HVE » attire les consommateurs qui privilégient de plus en plus les produits vendus sous cette étiquette.
  • La législation joue en faveur de la HVE. Par exemple, la loi EGALIM impose qu’au moins la moitié des produits consommés en cantines scolaires et administratives soient certifiés (HVE ou niveau 2), dès 2022.
  • La HVE permet de bénéficier de crédit d’impôt.
  • La HVE vous dispense de la réalisation du Conseil stratégique phytosanitaire.

Quelles sont les contraintes de la HVE ?

Le cahier des charges de la HVE est exigeant et porte notamment sur 4 domaines :

  • la biodiversité
  • le phyto
  • la fertilisation
  • la gestion de l’eau

Important : les contrôles sont réguliers. Il faut donc être à jour.

Enfin, l’obtention de la certification de la HVE pèse sur la trésorerie de l’entreprise. A titre d’exemple, le montant de la certification initiale peut s’élever jusqu’à 1 000 € pour les trois premières années.

Encore plus d'actualités

Retrouvez les dernières actualités qui vous concernent

Rédigé par Sabine Huet