Comprendre le plan de relance

Mis en place pour 2 ans, il impactera la plupart des secteurs économiques français par des aides directes ou indirectes.
Plan de relance

Publié le 26/10/2020

Plan de relance

Le plan de relance est réparti en 3 thématiques principales :

  • la compétitivité et innovation (35 milliards d’euros)
  • la transition écologique (30 milliards d’euros)
  • la cohésion sociale et territoriale (35 milliards d’euros)

296 pages, 70 mesures

Le plan de relance présente un grand nombre de mesures qui concernent la plupart des secteurs économiques.

Les mesures prendront plusieurs formes :

  • des aides directes à l’entreprise (par exemple : aide à l’embauche des personnes de moins de 26 ans, accompagnement à la création d’activité pour les jeunes non diplômés, aide à la rénovation énergétique des TPE-PME, aide à la transition écologique de process de fabrication…)
  • des aides plus complexes via des appels à projets (fonds de soutien à l’émergence des projets de tourisme durable, soutien à la production d’énergie via des déchets non recyclables, structuration de filière en circuit court ou en agriculture biologique ou en certification haute valeur environnementale). Ce plan de relance initie aussi des projets de grande ampleur offrant des opportunités de marché (aide à l’alimentation locale dans les cantines, rénovation énergétique des bâtiments publics, soutien aux collectivités territoriales pour des projets de transition écologique, résilience sanitaire ou rénovation du patrimoine…)

Les mesures du moment

Les mesures du plan de relance sont nombreuses. Les modalités de mises en œuvre seront connues dans les prochaines semaines. Toutefois nous pouvons dès à présent faire un focus sur quelques unes de ces mesures.

Appels à projets sur le soutien à l’investissement dans les secteurs stratégiques

Le but est de relocaliser des entreprises ou une partie des process de fabrication en France.

Les secteurs concernés sont la santé, l’agroalimentaire, l’électronique, les intrants essentiels à l’industrie. Cette aide correspond à des projets d’investissement ou de création d’unités de production ou le développement de technologies innovantes. Il sera étudié par BPI France avec une date de dépôt au 17 novembre 2020. Cette subvention pourra atteindre 800 000 € ou 80 % du projet avec des limites selon la nature du projet.

Les aides à l’embauche

  • Pour les jeunes de moins de 26 ans : gérée par l’ASP, pour des contrats en CDI ou CDD de plus de 3 mois conclus entre le 01/08/2020 et le 31/01/2021. Cette aide est de 4 000 € pour un contrat à temps plein.
  • Pour les apprentis : gérée par l’ASP, pour des contrats conclus entre le 01/07/2020 et le 28/02/2021. L’aide sera de 5 000 à 8 000 € selon l’âge de l’apprenti.
  • Pour les personnes handicapées en contrat d’apprentissage ou CDI : gérée par l’AGEFIPH. C’est une aide de 4 000 € pour un CDI, dégressive selon la durée du contrat en CDD. Cela concerne les contrats conclus entre le 01/09/20 et le 28/02/2021.

Aide directe exceptionnelle aux diffuseurs de presse indépendants

Cette aide est gérée par l’ASP, demande à faire avant le 15 décembre 2020. Le montant est de 1 500 €.

Notre conseil

Que votre projet soit de créer, développer, employer, initier une transition écologique, vous trouverez dans ce plan de relance des mesures qui peuvent vous intéresser. Financièrement c’est un coup de pouce non négligeable dans ce contexte économique difficile.

Rédigé par COGEDIS