Le référent bien-être animal est obligatoire sur l’exploitation

La loi l’impose ! Depuis le 1er janvier 2022, toutes les exploitations doivent avoir un « référent bien-être animal ». Décryptage.
Référent bien être animal
AdobeStock #306733052 | xiaoliangge

Publié le 09/06/2022

À travers le décret du 20 décembre 2020 (n°2020-1625), la loi impose la désignation d’une personne chargée du bien-être animal au sein de chaque exploitation d’élevage.

À quoi va servir la désignation du référent bien-être animal ?

Le référent bien-être animal est la personne qui, sur l’exploitation, aura bénéficié d’une formation spécifique, relative à la souffrance animale, sujet qui, année après année, devient de plus en plus sensible au sein de la société. Cette formation doit ainsi permettre de sensibiliser l’ensemble des personnes travaillant sur l’exploitation à ces enjeux.

En quoi consiste la formation du référent bien-être animal ?

La formation consiste à suivre un module distanciel commun de deux heures, ainsi qu’une formation qui bénéficie du label « bien-être animal ».

Le référent bien-être animal doit avoir achevé son parcours de formation au bout de 18 mois.

À noter : seuls les référents en élevage de ports et de volaille ont, pour l’heure, l’obligation de formation. Dans les prochaines semaines, d’autres filières, telles que les élevages bovins, ovins, équins et/ou les centres équestres auront également l’obligation de se former.

Comment désigner le référent bien-être animal ?

Chaque exploitation doit veiller à désigner de manière officielle son référent bien-être animal. Il faut ainsi rédiger un document à cet effet, comprenant a minima les informations suivantes :

  • nom et prénoms de la personne
  • date de la désignation
  • coordonnées de la personne
  • signature des parties

Toutes les actualités

Retrouvez les dernières actualités qui vous concernent

Rédigé par Mélanie Yven