Ce qui change dans la restauration collective avec la loi EGALIM

Pour la restauration collective, la loi EGALIM apporte son lot de changements et impose notamment davantage de produits de qualité.
Loi Egalim

Publié le 28/12/2021

Et ça commence dès 2022 ! Zoom sur la nouvelle réglementation.

Quels sont les établissements concernés ?

Sont concernés par la loi EGALIM les établissements publics de restauration collective (hôpitaux, maisons de retraites, cantines scolaires ou universitaires, prisons…) En date de l’été 2021, la loi Climat et Résilience élargit Egalim aux établissements de la restauration collective privés.

Quelles sont les nouvelles exigences ?

La loi impose 50% de produits de qualité et durables dont au moins 20% de produits biologiques.

De quel niveau de qualité parle-t-on ?

Les produits de qualité sont définis par Egalim. Il s’agit des produits :

  • de l’agriculture biologique
  • bénéficiant d’un label ou d’un signe de qualité (AOC/AOP, STG, Label Rouge…)
  • bénéficiant d’une certification environnementale HVE de niveau 3 (uniquement de niveau 2 jusqu’au 31 décembre 2029)
  • qui affichent la mention « produit à la ferme » ou « fermier »
  • qui relèvent de l’écolabel « Pêche durable »

Certification HVE

Vous souhiatez vous engager individuellement dans une certification HVE ?

Contactez Altéor Environnement (agréé SCA) pour vous accompagner dans vos démarches.

Et pour la viande ?

A partir de 2024, un seuil minimal de qualité s’impose pour la viande et les produits issus de la pêche. Au minimum, 60 % des poissons et des viandes servis dans les établissements publics devront bénéficier d’un signe de qualité.

Transition : quelles aides accompagnent Egalim ?

Les cantines scolaires des petites communes peuvent bénéficier d’une aide financière versée par l’Etat. Avant juin 2022, les communes doivent déposer leur dossier.

Notre fil d'actualités

Retrouvez toutes les actualités qui vous concernent

Rédigé par COGEDIS