Affouragement en vert : Une solution pour quelles exploitations laitières ?

Avec l’agrandissement des troupeaux et des robots de traite, les surfaces accessibles au troupeau laitier diminuent. Certains éleveurs se posent la question de passer à l’affouragement en vert.

Analyse :

5 critères clés doivent être analysés pour mesurer l’intérêt de l’affouragement en vert en production laitière.
  • Au premier rang d’entre eux : la surface accessible par vache. Si elle est supérieure à 25 ares par vache il faut privilégier le pâturage qui a des coûts inférieurs de 50 € à 90 € la tonne de MS. Avec ces surfaces pâturables en herbe il est difficile de valoriser plus de 1 tonne en vert qui ne permet pas de bien amortir l’investissement.
  • 2e critère important : le bâtiment. Peut-il s’adapter à l‘affouragement en vert ? Cette technique demande d’avoir une place par vache à l’auge et un volume de stockage suffisant pour les déjections.

Planning de fauches

  • 3e critère : l’organisation du travail. Le temps nécessaire à l’affouragement en vert, à savoir près d’une heure par jour passe-t-il dans mon planning quotidien ?
  • 4e critère : la quantité d’herbes et de dérobées à valoriser à la place du maïs. Pour des quantités inférieures à 1,4 tonne par vache, il sera difficile de rentabiliser l’investissement surtout dans des troupeaux à moins de 60 vaches.
  • Enfin 5e question clé à se poser : suis-je prêt à mettre en place un planning de suivi des fauches ?