< Retour aux fiches Gestion

Gestion / Trésorerie nette : les clés pour l’analyser

Comment se calcule votre trésorerie nette ?

La trésorerie nette correspond à la différence entre votre disponible bancaire et vos dettes bancaires à court terme (ouverture de crédit, échéances en retard, …) auxquelles s’ajoutent éventuellement vos dettes fournisseurs anormales. Au niveau de votre bilan comptable, la trésorerie nette se calcule donc de la façon suivante :

TRESORERIE NETTE = TRESORERIE DE L’ACTIF – TRESORERIE DU PASSIF ou TRESORERIE NETTE = FONDS DE ROULEMENT – BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT

Quelles sont les conséquences d’une trésorerie nette positive ou négative ?

La trésorerie nette équilibre correspond donc la différence entre le besoin en fonds de roulement et le fonds de roulement. Elle reflète l’argent dont vous disposez ou dont vous êtes redevables à un instant T. Une trésorerie nette positive s’interprète comme un excédent de biens financiers issu d’un fonds de roulement supérieur au besoin en financement de votre cycle de production. Si ce phénomène est permanent pendant tout ce cycle, vous pourrez envisager une utilisation plus judicieuse de ces biens financiers.

Par contre, une trésorerie nette négative révèle un fonds de roulement insuffisant pour assurer la couverture du besoin en fonds de roulement. Ce besoin de capitaux est financé par des prêts à court terme (O.C.) ou, ce qui est à éviter, par une augmentation anormale des dettes auprès de vos fournisseurs.

Quelles sont les causes de variation de la trésorerie nette ?


Il ne suffit pas de repérer une situation préoccupante de déséquilibre financier. Encore faut-il en repérer les causes pour y remédier. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est impératif que toute augmentation de BFR soit suivie d’une augmentation similaire du FdR.

  • Augmentation du BFR non accompagnée d’une augmentation parallèle du FDR
    • Croissance trop rapide, mal maîtrisée : le BFR augmente rapidement au rythme du chiffre d’affaires ou de la valeur ajoutée, alors que le FDR augmente également, mais moins vite.
    • Mévente des produits finis : le BFR augmente brutalement à cause d’un alourdissement des stocks de produits finis, tandis que le FDR stagne ou augmente moins vite.

  • Diminution du FDR non accompagnée d’une diminution parallèle du BFR
    • Investissements insuffisamment financés par les emprunts LMT.
    • Alourdissement des dépenses privées (ou des distributions de résultats).
    • Accroissement des remboursements de capitaux empruntés à moyen ou long terme.

Conseil astuce de Cogedis

Il est bien évidemment difficile d’obtenir une trésorerie équilibrée. Dans le cas d’une trésorerie nette négative, l’ouverture de crédit reste la meilleure solution de gestion car elle s’adapte exactement à vos besoins. Si au contraire elle reste positive, pensez aux placements qui génèrent des produits financiers.